Gaillon

Informations sur la commune :

A 90 kilomètres de Paris, 45 kilomètres de Rouen et à quelques heures des grandes métropoles européennes, Gaillon constitue un pôle économique en pleine expansion dans la vallée de la Seine.
Des moyens de communication efficaces et performants :
– un réseau ferroviaire important Paris- Rouen -Le Havre,
– l’autoroute A13 Paris – Normandie avec accès dans les deux sens,
– l’accès au réseau fluvial par un ponton sur la Seine ,
– une variété d’espaces adaptés à vos besoins,
– un site que les entreprises performantes ont déjà choisi : chimie, plasturgie, mécanique générale, industrie du bois.
– un accueil compétent et personnalisé
Située en bordure de Seine, la ville de GAILLON se développe autour du carrefour de la Route Nationale 15 (de BONNIERE SUR SEINE au HAVRE) et de la Route Départementale n°316 (d’EVREUX aux ANDELYS).

Superficie : 10,19 km²
Nombre d’habitants : 7027 habitants
Altitude : 8 à 144 mètres
Gentilé : Gaillonnais et Gaillonnaises


Coordonnées :

Maire de la commune : Monsieur Bernard Le Dilavrec
Adresse de la mairie : 2 Rue du Général de Gaulle 27600 Gaillon
Téléphone : 02 32 77 50 00
Fax :
Mail : servicesmairie@ville-gaillon.fr
Site internet : ville-gaillon.fr

Horaires d’ouverture :
– Le lundi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
– Le mardi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
– Le mercredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
– Le jeudi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
– Le vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00


Patrimoine :

La commune de Gaillon compte deux édifices inscrits au titre des monuments historiques :
– Le château de Gaillon
– Les maisons à colombages place de l’église

 

La commune compte également plusieurs édifices inscrits à l’inventaire général du patrimoine culturel :
– L’Eglise Paroissiale Saint-Ouen
– Oratoire Saint Jean-Baptiste
– Colonie pénitentiaire dite des Douaires
– Manoir de l’Aunay ou l’Aulnaie
– Lavoir
– Deux maisons du XVIème siècle

Un peu d’histoire…
A Gaillon, dans la résidence d’été des archevêques de Rouen, au début du 16ème siècle, s’amorce de manière éclatante le mouvement qui va renouveler les conceptions architecturales et décoratives, bouleverser le monde de l’art en passant sans transition du Moyen-Age à la Renaissance.
Le Cardinal Georges d’Amboise, archevêque de Rouen, 1er ministre de Louis 132, transpose sur les bords de Seine, au château de Gaillon, sa vision de l’Italie. Architectes, peintres, sculpteurs, venus d’Italie, passés par les bords de Loire ou issus des grands chantiers rouennais, transformeront en quelques années le château médiéval et son domaine en un véritable palais entouré de jardins.
Les successeurs de Georges d’Amboise conserveront l’essentiel de son œuvre, y apporteront quelques modifications ou extensions, mettant au goût du jour les jardins et les bâtiments qui s’y rattachaient.
Parvenu intact jusqu’à la Révolution, la vente des Biens Nationaux provoquera le dépeçage du château, dont quelques éléments seront sauvés, rachetés en 1801 par Alexandre Lenoir pour son musée « des Monuments Français » et remontés partiellement à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris.
Un établissement pénitentiaire est construit entre 1812 et 1827 sur les ruines du château. Devenu propriété privée en 1919, le château de Gaillon, parvenu çà un état de ruine, est acquis par l’Etat en 1975, après une longue procédure judiciaire. Depuis cette date, la restauration se poursuit, avec la participation de la Région de Haute-Normandie et du Département de l’Eure.


Communauté de Communes Eure Madrie Seine © 2012
21, rue de Tournebut BP 20 27940 AUBEVOYE - Tél. 02 32 53 87 00


Communauté de Communes
Eure Madrie Seine © 2012
21, rue de Tournebut BP 20 27940 AUBEVOYE
Tél. 02 32 53 87 00